Caractere immobilier

Quelle est la marche à suivre pour souscrire à un FCPI : explications

Les FCPI ou fonds communs de placement pour l’innovation sont proposés aux particuliers à fort taux d’imposition à l’IRPP. Ils sont aussi destinés à ceux qui souhaitent investir autrement que par le biais de la pierre. Le placement porte en effet sur des entreprises non cotées et dites innovantes. En ne faisant pas partie de la classe des actifs immobiliers, les FCPI sont exonérés d’impôt sur la fortune immobilière. De plus, ils réduisent l’IRPP du souscripteur. De quoi s’agit-il exactement et quelle est la marche à suivre pour souscrire à un FCPI ?

Un fonds composé de titres de PME et de valeurs mobilières

Les FCPI sont un mix de titres de PME et de valeurs mobilières que sont les actions et les obligations. Ces titres doivent être non cotés, et les PME investir dans l’innovation. Plusieurs conditions d’éligibilité sont appelées à être remplies, notamment au niveau de ces entreprises innovantes.

Nous retiendrons que ces dernières ne devront pas compter plus de 250 employés et que leur chiffre d’affaires n’excèdera pas un certain seuil. De plus, afin qu’elles soient réellement considérées comme innovantes, ces PME auront considérablement investi dans les recherches et le développement. Ce sont par exemple les PME dont l’activité est axée sur l’environnement, la médecine, les sciences, etc.

Autres conditions d’éligibilité relatives à l’entreprise innovante : elle doit être âgée de moins de 10 ans, et avoir son siège dans un des États membres de l’UE.

Comment souscrire ?

Les fonds sont émis par des établissements spécialisés, appelés sociétés de gestion. Le choix des FCPI doit se faire en se basant entre autres sur les performances de cette dernière, sur sa solidité financière, sur ses expériences dans la gestion de ces classes d’actifs.

Le choix de la FCPI dépendra également de la stratégie de gestion mise en place par la société exploitante. En résumé, il peut être utile de s’informer sur le classement des meilleurs FCPI que l’investisseur pourra trouver sur les sites spécialisés. Ce classement est une synthèse des informations suivantes : le volume de la collecte, le millésime, la valeur d’origine et la valeur actuelle, les performances proprement dites, la société de gestion. La rentabilité générée par ces fonds ne peut être définie de manière précise, dans le sens où les valeurs mobilières subissent les fluctuations du marché obligataire et de celui des actions.

En outre, l’intervention d’un conseiller en gestion de patrimoine peut également être bénéfique.

L’investisseur doit être prêt à verrouiller sa mise sur une période ferme de cinq ans. Pour cela, il doit être plus ou moins invulnérable aux risques de perte en capital. À noter que le FCPI est un placement à risque, du fait que la PME n’a pas encore atteint sa maturité financière. Elle pourrait donc être exposée à d’éventuelles difficultés d’exploitation ou d’ordre financier, etc.

Comme évoqué plus haut, le principal avantage est la réduction d’impôt. Celle-ci est de 25% des versements injectés dans le capital de la PME choisie. Le plafonnement tient compte de la composition du foyer fiscal : investisseur seul ou en couple.

Si vous souhaitez diversifier votre portefeuille, optez également pour les FIP, les fonds d’investissement de proximité. Ces fonds se rapprochent des FCPI dans la mesure où ils permettent de placer votre argent dans des PME non cotées et de défiscaliser pendant une durée de cinq ans.

Si en revanche vous êtes plutôt à la fois pour l’investissement financier et immobilier, vous pouvez loger des OPCI (organismes de placement collectif immobilier) et des FPI (fonds de placement immobilier) dans votre patrimoine.

Les publications similaires de "Conseil"

  1. 8 Mars 2019Louer un bureau professionnel65 vues
  2. 28 Fév. 2019Le Mas Toulousain vous donne des conseils pour votre maison79 vues